Thursday, 10 April 2014

Stamped / Timbrée


I recently came across this envelope while cleaning my studio. 

All those stamps looked too good to be thrown away.  My stamp-collecting years are long gone, but I still have a thing for these miniature works of art.  There is so much inspiration to be found in their designs and colors, and they remind me of a time in my youth when the arrival of a letter with colorful stamps was a celebration.  I had pen pals in foreign countries back then:  Germany, Austria, Italy and Malaysia.  Some of these correspondences lasted until well into adulthood, when emails, and then Facebook rendered them dated and frivolous. 

Stamps have become a rarity these days.  We barely get real mail anymore, and when we do, envelopes usually have electronically generated stamps in place of a real stamp.   Maybe it is the surprise of seeing a stamp on an envelope, or the memory of what they once meant to me, but I still find myself tearing off a beautiful stamp from an envelope when I see one.

Je suis tombée par hasard sur cette enveloppe en rangeant mon studio.

Tous ces beaux timbres rassemblés étaient trop beaux pour être jetés.  J’ai depuis longtemps cessé ma collection de timbres, mais je suis toujours aussi attirée par ces œuvres d’art miniatures.  Je trouve leurs designs et leurs couleurs très inspirants, et ils me rappellent une période de mon adolescence quand l’arrivée d’une lettre aux timbres colorés était une célébration.  J’avais à l’époque des correspondantes dans des pays étrangers : Allemagne, Autriche, Italie et Malaisie.  Certaines de ces correspondances ont duré pendant des années, jusqu’à ce que les courriels, et ensuite l’arrivée de Facebook les rendent désuètes et futiles.

Les timbres sont devenus une rareté de nos jours.  Nous ne recevons pratiquement plus de courrier, et quand une lettre arrive, elle porte plus souvent un timbre électronique généré par le bureau de poste qu’un vrai timbre.  C’est peut-être la surprise de voir un timbre sur une enveloppe, ou le souvenir de la signification qu’ils avaient pour moi autrefois, mais je me prends encore à découper un beau timbre sur une enveloppe quand j’en vois un.


Tuesday, 8 April 2014

The Egg or the Chicken / L’œuf ou la poule


I am not usually big on Easter.  There is no egg decorating and fancy basket making for me, no extravagant meal or well-organized egg hunt.  What I do at Easter generally revolves around hanging out with my family and eating way too much chocolate and maple syrup.
 
This year, however, I felt particularly inspired and drew a few simple cross-stitch grids inspired by Easter.  I am sharing them here, so feel free to use them for yourself if you feel like it.

Je ne suis pas du genre à célébrer Pâques de manière particulière, je ne fais pas de décoration d’œufs ou de fabrication de paniers tressés, je ne planifie pas de repas extravagant ou de chasse aux œufs.  La fête de Pâques se résume généralement à passer du temps en famille et manger trop de chocolat et de sirop d’érable.

Cette année, par contre, j’ai été inspirée par la thématique de Pâques et je me suis amusée à dessiner quelques grilles de point de croix aux motifs de poules de Pâques.  Je les partage ici, alors sentez-vous bien libres de les utiliser pour vous-même si elles vous plaisent.




Saturday, 5 April 2014

Green is the word / Un peu de verdure



This week has marked a turn in the season.  Even though we are still buried in snow here in Quebec, the temperatures have finally changed and the air smells like spring.  This change has lifted the big lump that winter had built inside me and which was slowly dragging me down.  I feel lighter and refreshed, and my head is full of new hopes and ideas.

There is still a long time to go before I can dig and plant outside, but my garden is sprouting in the house.  I started seeds three weeks ago, and the little green leaves lining up under the grow light are my favorite things to look at these days.

Cette semaine a marqué un tournant dans la saison.  Bien que nous soyons toujours ensevelis sous la neige ici à Québec, les températures ont enfin commencé à monter et l’air sent le printemps.  Ce changement est plus que bienvenu, l’hiver me pesait drôlement depuis quelques semaines.  Je me sens maintenant plus légère et énergisée, j’ai la tête pleine d’espoirs et de nouvelles idées.


Il y a encore plusieurs semaines à patienter avant de pouvoir travailler au jardin et y faire des plantations, mais mon potager a déjà pris son départ dans la maison.  J’ai fait des semis il y a trois semaines, et je ne me lasse pas d’admirer  les petites feuilles vertes alignées sous ma lampe de croissance.


 


Some of them are growing faster than others, and have already been repotted and transferred to the living room’s bay window, where they are thriving.  For a long time I have dreamed of changing our old window for this bay window, and as expected it is the perfect spot to grow seedlings.  There they get full sun from early in the morning until late in the afternoon, and I expect to have enough space there to pack all my seedlings when they are ready to move in the sun.

Certains petits plants grandissent plus vite que d’autres, et ceux-là ont déjà été rempotés et transférés dans la baie vitrée du salon, ou ils se dorent au soleil et prennent  rapidement de l’ampleur.  J’avais longtemps rêvé de remplacer notre vieille fenêtre par cette baie vitrée, et comme je l’avais imaginé, c’est l’endroit idéal pour faire pousser mes petites plantations.  Elles peuvent y profiter du soleil depuis tôt le matin jusqu’à tard l’après-midi, et je suis confiante de pouvoir y loger tous mes plants quand les plus petits seront prêts à rejoindre les grands sous le soleil.


I tried these homemade self-watering containers last year and got the best results from them, so I collected plastic bottles all through winter to make as many as possible for this year’s seedlings.  It makes watering so much easier, and each plant can live on its own water reserve for up to a week, so it saves a lot of work and makes life much easier.  Besides, I never have to water from the top, which helps a lot to prevent rot and other fungal diseases.  And the good news is that all these pots can go straight to the recycling bin after use.  I rather start afresh each year than go through the hassle of disinfecting each pot before storing them.

How about you, do you start seeds indoors?  Do you have any good tip for easy growing?

J’avais testé ces petits pots à arrosage autonome faits maison l’année dernière et ils m’avaient donné de très bons résultats, alors j’ai collectionné les bouteilles de plastique pendant l’hiver pour pouvoir en fabriquer le plus grand nombre possible pour mes semis de ce printemps.  Le réservoir d’eau individuel pour chaque plant facilite l’arrosage et permet à une plante de vivre sur sa réserve d’eau pendant près d’une semaine.  Par ailleurs, je n’ai jamais à arroser par le dessus, ce qui diminue grandement les risques de pourriture et autres maladies fongiques.  Et ce qui est génial, c’est que tout cet équipement peut facilement prendre le chemin du bac à recyclage une fois la saison des semis terminée.  Je préfère recommencer chaque année avec de nouvelles bouteilles que de tout désinfecter avant d’entreposer.

Et vous, faites-vous des petits semis à l’intérieur?  Avez-vous des bons trucs pour faciliter ce travail?

Friday, 7 March 2014

The Spy / L'espion


In the absence of our usual furry visitors, who always disappear in winter only to return when the snow melts, this little spy has been spotted regularly in our yard over the winter.  I haven't been able to get close, he's not a trusty one, but my camera was better than me at approaching him.  I took this shot from our bedroom window.

Wish you all a great weekend!

En l'absence de nos petits visiteurs poilus habituels, qui disparaissent chaque hiver pour revenir ronronner à notre porte dès que la neige se met à fondre, ce petit espion a été repéré régulièrement dans notre cour tout au long de l'hiver.  Je n'ai pas réussi à l'attirer, il est très méfiant, mais ma caméra a été meilleure que moi pour l'approcher.  J'ai pris cette photo depuis la fenêtre de notre chambre à coucher.

Je vous souhaite à toutes un bon week-end!

Wednesday, 5 March 2014

In my kitchen / Dans ma cuisine






One of my goals this year is to try and learn new things. 

Un de mes buts cette année est d’essayer  des  nouvelles choses et d’acquérir des  connaissances sur des nouveaux sujets.

Before you imagine me jumping off a plane with a parachute, taking up the drums or dyeing my hair pink, let me just point out that my life is lived on a much smaller scale and that I try to keep it as simple and as real as possible.  So there goes the pink hair, which wouldn’t suit me at all, and I don’t need to try it to know it.

Avant que vous vous preniez à m’imaginer sautant d’un avion avec un parachute, m’initiant à la batterie ou arborant une chevelure rose, laissez-moi  spécifier que ma vie est beaucoup plus simple que tout çà, et que je n’aspire pas à faire un coup d’éclat.  Alors c’en est fait des cheveux roses, qui ne m’iraient pas bien du tout de toute façon, et je n’ai pas à l’essayer pour m’en convaincre!

Still, there are still plenty of things to try, some of them I can hardly believe I’ve waited 37 years to give it a go.  The new experiences that I have in mind will most likely happen in my studio, in my garden and in my kitchen.  Although it is very quiet in my studio these days (and you should find out why sooner than later), I do have some great plans in the making for my garden.  In the heart of winter, however, it is the kitchen that gets most of my attention.

Il y a quand même beaucoup de choses intéressantes à essayer.  Dans certains cas, je me demande même pourquoi  il m’a fallu 37 années avant de m’y mettre.  Les nouvelles expériences que j’ai en tête risquent de prendre place dans mon studio, dans mon jardin et dans ma cuisine.  Même si c’est le calme plat dans mon studio ces jours-ci (je vous montrerai pourquoi dans un futur article), j’ai déjà des plans en marche pour mon jardin.  Au cœur de l’hiver, par contre, c’est surtout vers la cuisine que se porte mon attention.

I have always been fascinated by the miracle of homemade bread.  It goes back to my childhood when a friend’s mother had given us some old yeast to play with because she did not trust it anymore.  We spent endless hours watching it react with water and wondering what caused this reaction.  I was very young at the time, and it was the early 80s, so I was also, and probably even more fascinated by the looks of Boy George and the dancing zombies in the Thriller video.  But I digress.  Back to bread…   In college, I had a friend who had taking it upon her, and upon all of her friends, to learn how to make bread.  It took her a while to master the kneading process, and we all had to eat numerous heavy and rock hard loaves of bread before her attempts finally resembled my idea of bread.  By that time, my fascination had somewhat faltered and I just couldn’t see the point of inflicting these less than ordinary versions of bread on all those around her when it was much easier – not to mention less costly – to buy bread from the grocery.  At least you got what you paid for.

J’ai toujours été fascinée par le miracle du pain artisanal.  Ça remonte à mon enfance, quand la mère d’une amie nous avait donné de la vieille levure en laquelle elle n’avait plus confiance.  Nous avions passé de longues heures à regarder la réaction de la levure dans un bol d’eau, et à nous demander ce qui pouvait bien causer cette réaction.  J’étais très jeune à l’époque, et on était au début des années 80, alors j’étais aussi, et probablement même davantage, fascinée par le look de Boy George et par la danse des zombies dans le vidéo de Thriller.  Mais je m’éloigne du sujet.  Revenons au pain…  Quand j’étais au cégep, une amie s’était mise en tête d’apprendre à faire son propre pain, au grand désespoir de tous ses camarades.  Il lui avait fallu plusieurs essais avant de maîtriser la technique du pétrissage,  et nous avons tous souffert de manger autant de miches lourdes et dures comme des briques avant qu’enfin son pain ne prenne vraiment l’allure et la texture du pain.  Entre temps, ma fascination pour le pain s’était évanouie et je ne voyais plus tellement le but d’autant d’efforts pour d’aussi médiocres résultats, quand il était si facile, et même moins coûteux, d’en acheter au marché.   Au moins on pouvait être assuré de ce qu’on y obtiendrait pour son argent.

In recent years, with my growing interest in simplifying my life and making everything I can myself, homemade bread made a  reappearance on my Most-fascinating list.  But I was still very much intimidated by the kneading process, and I kept pushing bread making to the bottom of my list for fear of baking something that would get me twenty years back when the only way to eat a piece of bread was to dip it in hot soup.

Au cours des dernières années, avec mon intérêt grandissant pour une vie plus simple et pour le fait-main, le pain artisanal est réapparu sur la liste de ce que je voudrais essayer.  Encore intimidée par l’idée du pétrissage, par contre, j’ai de nombreuses fois repoussé cette idée au bas de la liste.  La peur était trop grande de revenir vingt ans en arrière, quand la seule manière de manger un morceau de pain était de le tremper dans la soupe chaude.

That is, until I came across the NO-knead bread recipe, thanks to lovely ladies like Lucy at Attic24 and Janet at Simply SoGood who took the time to share it in Blog Land.  I got myself an enameled cast iron pot on sale at Canadian Tire – because I did not readily have another pot big enough and strong enough for the high heat required by bread - and was on my way to bread making.  The great news is that my very first attempt was delicious, and my kitchen smelled like heaven with a loaf of bread baking in the oven.  It wasn’t perfect though.  I was so afraid of kneading (the recipe stressed to be careful not to mix too much), that I did not mix my ingredients enough and ended up with a lump of hardened flour in the middle of the loaf.  I simply cut around it and ate every other piece of that loaf.

Mais tout çà, c’était avant la grande révélation, avant qu’au hasard de mes lectures dans différents blogs, je tombe sur la recette du pain SANS pétrissage, grâce à de charmantes personnes comme Lucy de Attic24 et Janet de Simply So Good qui ont pris le temps de partager leurs connaissances et leurs expériences sur leurs blogs.  Il n’en fallait pas plus pour que je courre m’acheter une cocotte en fonte émaillée chez Canadian Tire – parce que je n’avais pas déjà une casserole assez grande et assez résistante à la grande chaleur requise par le pain – et que j’embarque dans l’aventure du pain.  La bonne nouvelle, c’est que ma toute première tentative était délicieuse, sans compter que l’odeur du pain qui cuit dans ma cuisine était enivrante.  Ma technique n’était pas tout à fait au point, par contre.  J’avais tellement peur de trop en faire (la recette disait bien de ne pas trop mélanger), que justement je n’avais pas suffisamment mélangé mes ingrédients, et au final il y avait une boule de farine durcie au milieu de la miche.  J’ai découpé autour et mangé jusqu’à la dernière miette de cette miche.

The following week, after finding a bag of whole-wheat flour in my pantry, I had the urge to try making bread with it, but while mixing the ingredients, I could already tell from the dried texture that it would not work out, and so it did not.  The yeast had no reaction on the lifeless batter and I threw it in the trash the next morning.  Maybe it was just a question of adjusting the quantities of each ingredient, but I had not researched my idea before trying it.  It’s a good thing I had taken care of mixing another batch with regular flour, though, following my instinct, and that gave me a second delicious loaf of bread.  I had mixed more thoroughly this time, and the texture of the bread was more airy and the flour lump was gone.

La semaine suivante, après avoir découvert un sac de farine de blé entier dans mon garde-manger, j’ai eu envie d’essayer d’en faire du pain, mais déjà en mélangeant les ingrédients, je voyais à la texture sèche et granuleuse que ça ne fonctionnerait pas, et mes doutes étaient fondés.  La levure n’a eu aucune réaction sur cette pâte sans vie, et c’est la poubelle qui en a hérité le lendemain matin.  Peut-être qu’il aurait juste fallu ajuster les quantités de chaque ingrédient, mais je n’avais pas fait de recherche avant de me lancer.  Heureusement, j’avais pris la peine de préparer aussi un mélange avec de la farine régulière, mon intuition me dictant qu’il était plus sage d’avoir un plan B, et ainsi j’ai obtenu une deuxième miche de pain délicieux.  J’avais mieux mélangé ma pâte, cette fois-ci, la texture était plus aérée et aucune  trace de farine à l’intérieur!

Now I just cannot understand why I had never heard of no-knead bread before, it is so easy and rewarding to make.  Please do yourself a favor and bake some bread this weekend.


Difficile de comprendre comment j’ai pu ignorer le pain sans pétrissage pendant tout ce temps, il est tellement facile à faire, avec un résultat qui rivalise la boulangerie du coin.  Allez-y, faites-vous une faveur et préparez votre premier pain en fin de semaine.

The other culinary experience that I made recently, inspired by the book Grow Great Grub - my new gardening bible - is vegetable stock.  It doesn’t sound very glamorous, I know, but it is a good way to use vegetables that are past their prime, and I find quite a lot of these in my fridge.

L’autre expérience culinaire que j’ai faite dernièrement m’a été inspirée par le livre Grow Great Grub – ma nouvelle bible de jardinage.  Il s’agit tout simplement de bouillon de légumes.  Je sais, rien de très glamour là-dedans, mais c’est une très bonne façon d’utiliser les légumes oubliés dans le frigo et qui sont un peu trop fatigués pour être consommés tels quels.  Chez moi, en tout cas, c’est un beau détour avant de prendre le chemin des ordures – ou du compost, quand l’hiver prendra congé.

On the day of my experience, I had on hand softened and yellowing celery, a few wrinkled carrots, the remains of a head of lettuce, a very tired shallot and some limp oregano.  These don’t sound too appetizing, it’s true, but they were perfect ingredients for the stock.  I chopped them in big chunks, added an onion and a clove of garlic for good measure, and even a bruised pear that had been forgotten at the back of the fruit compartment in my fridge.  I filled the pot with water and brought to a boil, then let simmer for about an hour, before discarding the used veggies and collecting the stock.

Le jour ou j’ai procédé à l’expérience, j’avais sous la main (ou plutôt dans le fond du compartiment à légumes du frigo) un pied de céleri flasque et jaunissant, quelques carottes ridées, les restes d’une tête de laitue, une échalote très fatiguée et quelques branches d’origan sans corps.  Rien de très ragoûtant, c’est vrai, mais d’excellents ingrédients pour le bouillon.  Je les ai hachés grossièrement et leur ai ajouté un oignon et une gousse d’ail pour ajouter au goût, de même qu’une poire qui avait été oubliée dans le fonds du bac à fruits et qui semblait avoir été battue sauvagement par quelque autre fruit dominant.  J’ai comblé la marmite avec de l’eau et j’ai porté à ébullition, avant de laisser mijoter pendant environ une heure, avant de me débarrasser des légumes sans vie et de récolter le bouillon.

The result was greener than I would have hoped, but it was to be expected with all that celery and lettuce.  I used a part of my new made stock to cook a ham, and I had enough to freeze for future use.  We since tried it to cook rice, and I guess it would have been great had I thought of adding a few herbs, or at least salt and pepper! 

Le résultat était plus vert que ce que j’avais imaginé, mais que pouvais-je espérer d’autre avec la grande quantité de céleri et de laitue?  J’ai utilisé une partie de mon bouillon pour cuire un jambon, et j’en ai eu suffisamment pour en congeler pour usage futur.  Depuis, je l’ai essayé pour cuire du riz, et je pense que ça aurait été très bon si j’avais au moins pensé ajouter quelques herbes ou simplement du sel et du poivre!

I will make this stock again in the future, because vegetables will undoubtedly keep being forgotten in the fridge, but I will try to make an orange version of it, with more carrots, and maybe a tomato?

Je vais sans doute refaire de ce bouillon, parce que les légumes vont continuer d’être les éternels oubliés dans mon frigo, mais j’essaierai d’en faire une version plus orangée, en ajoutant plus de carottes, ou peut-être une tomate?



Sunday, 9 February 2014

Just like that / Juste comme çà









January has come and gone without a single post from me.  I meant to write a couple of times, and then I stopped.  I did a lot of thinking about what this place, this blog means to me.  About what blogland in general means to me.  Years ago, I started reading blogs to learn stuff and be inspired by other people's work.  I was just starting to sew and I found it useful to see how other, more experienced sewers and quilters worked.  At about that time, too, we bought our house and for the first time in my life I had a garden to call my own and I liked to read about other gardener's experiments, successes and failures.  I still do.

Janvier est déjà loin derrière nous et je n'ai pas écrit un seul article depuis le début de l'année.  J'y ai pensé quelques fois, mais j'ai laissé filé l'occasion.  J'ai beaucoup réfléchi au sujet de ce petit espace, mon blog, ce qu'il représente pour moi.  En fait, c'est toute ma relation avec les blogs en général que j'ai remise en question.  Il y a plusieurs années, j'ai commencé à lire des blogs pour apprendre et pour me laisser inspirer par le travail d'autres personnes.  Je commençais tout juste à coudre à l'époque et je trouvais utile de me tourner vers les blogs de couturières plus expérimentées pour apprendre les différentes techniques.  C'est aussi à peu près à cette époque que nous avons acheté la maison.  Pour la première fois de ma vie, j'avais un jardin juste à moi et c'était intéressant de lire les expériences d'autres jardiniers amateurs, leurs succès et leur échecs.  J'y suis toujours intéressée aujourd'hui.

But many other things have changed.  I no longer need to read quilters blogs to see beautiful, inspiring quilts.  There's Pinterest for that now.  I don't need sewing blogs to learn how to sew a zipper or how to install binding on a quilt.  I've either already learned it by now, or can search You Tube and find a tutorial video showing exactly what I need in less than thirty seconds.

Mais beaucoup d'autres choses ont changé.  Je ne ressens plus le besoin de lire des blogs de couturières pour voir des belles courte-pointes inspirantes.  Il y a maintenant Pinterest qui cible mieux les recherches de ce genre.  Je n'ai pas non plus besoin de lire des blogs de couture pour apprendre à installer une fermeture éclair ou un biais autour d'un quilt.  J'ai déjà appris comment le faire, ou je peux faire une recherche de tutoriel vidéo sur You Tube et retrouver exactement ce que je recherche en moins de trente secondes.

The blogs I still read are more about personal experience and every day life.  They are more like a diary than a "let me show you what fabulous things I made".  I would like my blog to be more of a diary too.  Anyway, I have nothing fabulous to show!

Les blogs que je lis maintenant sont plus basés sur l'expérience personnelle et la vie de tous les jours.  Ils sont plus du type journal de vie que du genre "laissez-moi vous montrer ce que j'ai fabriqué de fabuleux".  J'aimerais que mon blog soit davantage un journal lui aussi.  De toute façon, je n'ai rien de fabuleux à montrer!

I went back to read my past posts and I did not much recognize myself in them.  I kept wondering what exactly was going on in my life when I wrote this post, or that one.  They were impersonal even to myself!  I don't regret the way I blogged in the past, but I know what I want to change for the future.  My mom and my sister, who both live miles from here, read my blog to see what I am up to (because I am an alien who is not connected to either Facebook, Twitter or Instagram).  In that spirit, I think it's only fair that I talk about the process of what I am making instead of waiting for one final big reveal.  Because nothing is ever completely finished and ready for that big reveal, or when it finally comes I am so bored with the project that I don't even bother taking pictures and writing about it.

Je suis retournée lire mes articles dans le passé, et je ne m'y suis pas beaucoup reconnue.  Je n'arrêtais pas de me demander ce qui pouvait bien se passer dans ma vie lorsque j'avais écrit ceci ou cela.  Mes articles étaient impersonnels même pour moi!  Je ne regrette pas ce que j'ai écrit sur mon blog dans le passé, mais je sais ce que je souhaite en changer pour le futur.  Ma mère et ma soeur, qui habitent toutes deux à des kilomètres d'ici, lisent mon blog pour voir ce qui se passe de bon dans ma vie (parce que je suis une extra-terrestre qui n'est connectée ni à Facebook, ni à Twitter, ni à Instagram).  Dans cet esprit, je pense qu'il est plus important de parler de ce que je fais à mesure que le projet avance plutôt que d'attendre qu'un projet soit complètement terminé avant d'en faire le dévoilement.  Parce que rien n'est jamais complètement terminé, ou quand ça l'est, j'en ai tellement marre de ce projet que je n'ai même plus envie de le prendre en photo et d'écrire à son sujet.

So as I said, January has been a month of reflection, but also of reading and TV watching.  I don't usually watch long hours of TV, but I received for Christmas the first season of Downton Abbey, of which I only knew that it was a period series depicting life in a aristocratic house in England.  It only took one episode, though, to get both Patrick and I addicted, and I have since bought the following seasons, which we finished watching last night.  Not only is the story line great, but I am fascinated with the settings and the gorgeous 1920s dresses.  Just a few weeks before starting to watch Downton, I had been reading The House at Riverton, by Kate Morton.  That book is also set in England in a rich house where we follow both upstairs and downstairs people, and it covers the same era.  So if you love Downton, I highly recommend reading The House at Riverton.

Donc comme je l'ai mentionné, j'ai beaucoup réfléchi en janvier, mais j'ai aussi beaucoup lu et regardé la télé.  Je ne suis pas du genre à regarder de longues heures de télé en temps normal, mais pour Noël j'ai reçu en cadeau la première saison de Downton Abbey.  Je n'en savais pas grand-chose, mis à part que c'est une série d'époque qui raconte la vie d'une famille aristocratique d'Angleterre.  Il n'a fallu qu'un seul épisode, cependant, pour que Patrick et moi soyons complètement accroc à cette série, et depuis nous avons acheté les saisons suivantes, que nous avons fini de visionner hier soir.  Non seulement l'histoire et les personnages sont-ils accrocheurs, mais je suis fascinée par les décors d'époque et les superbes robes des années 1920.  Quelques semaines à peine avant de commencer le visionnement de Downton Abbey, je lisais un roman de Kate Morton, The House at Riverton (en français, Les Brumes de Riverton).  L'intrigue de ce roman se passe aussi en Angleterre, dans un riche manoir ou on suit les gens riches comme les serviteurs, et l'histoire couvre la même période de l'histoire que Downton.  Alors si vous aimez Downton, je vous recommande fortement de lire The House at Riverton.

I also read some great books in January, mostly about gardening and composting - my newest interest -, but my favorite read of the last month was The Last Runaway, by Tracy Chevalier.  I have read most of her books, but was a bit disappointed by her previous one, Remarkable Creatures and by the one before that, Burning Bright.  In The Last Runaway, there was a lot to keep me interested: the underground railroad, which I knew little about, the 1850's Quakers lifestyle, which I was completely ignorant of, and lots of quilt making in the background, for the fabric lover in me.  I also very much enjoyed Adventures in Yarn Farming, by Barbara Parry.  Although I come from the country, there were no sheep farm in my neck of the wood, and so I had little understanding of how you got yarn from fluffy sheep.  Yes, I knew they had to be sheared, but I was quite ignorant of all the following steps from fiber to yarn, as well as how a sheep farm is organized on a daily basis.  I learned a lot from Yarn Farming, and the book also offered some knitting patterns and yummy recipes.

J'ai aussi lu d'excellents livres en janvier, surtout au sujet du jardinage et du compostage - mon nouvel intérêt -, mais mon livre favori le mois dernier a été The Last Runaway (en français, La dernière fugitive), de Tracy Chevalier.  J'ai lu presque tous les livres de Chevalier, et j'avais été un peu déçue par ses deux derniers: Remarkable Creatures (en français, Prodigieuses créatures) et Burning Bright (en français, L'Innocence).  Dans The Last Runaway, il y avait beaucoup de raisons de me garder intéressée: le chemin de fer clandestin, que je connaissais peu, le mode de vie des Quakers en 1850, que j'ignorais complètement, et beaucoup de confection de quilts en toile de fond pour l'amoureuse de tissus en moi.  J'ai aussi beaucoup apprécié la lecture de Adventures in Yarn Farming, par Barbara Parry.  Bien que je sois originaire de la campagne, il n'y avait pas de ferme de moutons dans mon coin de pays, et j'avais donc peu de connaissances sur le chemin qui mène du mouton frisé à la balle de laine.   Bien sûr, j'étais familière avec la tonte des moutons, du moins dans les grandes lignes, mais les étapes suivantes m'étaient plus obscures.  J'ignorais aussi tout de l'organisation journalière sur une ferme de mouton.  J'ai donc beaucoup appris en lisant ce livre, qui offre aussi des patrons de tricot et des recettes alléchantes.

I started a new quilt of my own, that I would like to give to my sister-in-law's baby boy - who is due anyday now - but the chevron pattern that I chose is proving to be a bigger challenge than I had envisioned.  All these triangle points to match are giving me a colossal headache, and it has killed all the motivation I had back in December to complete the quilt before the baby's arrival.

J'ai commencé à coudre une nouvelle courte-pointe, que je compte offrir au bébé de ma belle-soeur, qui devrait voir le jour d'un jour à l'autre.  Par contre, le patron de chevrons que j'ai choisi se révèle être un plus grand défi que j'avais imaginé.  Toutes ces pointes de triangles qui doivent se rencontrer sont un réel casse-tête qui m'a complètement fait abandonné mon plan initial de terminer le quilt avant la naissance du bébé.

To get my mind off the quilt for a while, I tried something new with my friend Annie.  We had been to see a needle works exhibit together last fall and by looking at chicken scratch, the idea came to us that we could probably skip the three-day class that was offered, find the instructions on the internet and give it a try.  So she came over one Saturday afternoon and we worked together on the easiest pattern we could find, while chatting away.  It turns out that we messed up the pattern a bit, but the result is still cute and we had some great fun while doing it.

Pour me changer un peu les idées de ma courte-pointe impossible, j'ai essayé quelque chose de nouveau avec mon amie Annie.  Nous étions allées visiter ensemble une exposition de travaux d'aiguilles l'automne dernier, et nous avions été attirées toutes les deux par la broderie suisse.  En y regardant de plus près, on s'était dit qu'on pourrait sans doute éviter les trois jours d'atelier qui nous étaient offerts, trouver les instructions sur internet et l'essayer ensemble.  Annie est donc venue à la maison un samedi après-midi et nous avons travaillé ensemble sur le patron le plus simple que nous avons pu trouver, tout en discutant de tout et de rien.  En fin du compte, nous avons fait quelques erreurs sur le patron, mais le résultat est tout de même joli et nous nous sommes bien amusées en le réalisant.

We've got a few things organized in the house with the beginning of this new year.  Our much awaited home-office space is slowly taking shape.  My corner is already full of storage bins and decorations.  Patrick's space is still waiting for some love, but it should come in due time.  The space is not really an office where we actually work - our jobs don't call for home work - but it's a nice place to keep our laptops ready and it is much more comfortable to sit there than in the dining table when playing with Photoshop or writing my blog.  We still have lots of work to do to make this room more inviting and better working, but I am very pleased with what we've done so far.

Nous avons organisé quelques petites choses dans la maison en ce début d'année.  Notre petit espace bureau qui nous manquait cruellement depuis plusieurs mois prend forme petit à petit.  Mon coin est déjà bien rempli de bacs de rangement et de décorations diverses.  Le coin de Patrick est toujours en mal d'amour, mais on devrait y venir avec le temps.  Cet espace n'est pas vraiment un bureau ou nous travaillons vraiment - nos emplois ne requièrent pas de travail à la maison - mais c'est un petit coin sympathique ou nous pouvons laisser nos portables et c'est plus confortable que la table de la salle à dîner quand vient le temps de jouer avec Photoshop ou d'écrire mon blog.  Nous avons encore pas mal de travail à faire pour rendre cette pièce plus invitante et fonctionnelle., mais je suis très fière de ce que nous avons accompli jusqu'à maintenant.

Another little update that we made to the house lately is we changed all the main floor door handles.  It may seem insignificant, but it does make a great change.  To start with, all the handles did not match.  They all were either white, gold or a mix of both colors, but very few were alike.  Then, our bedroom door handle was broken.  We'd get up in the night to use the bathroom and the handle would fall to the floor while opening the door.  That just couldn't go on any longer, it was driving me insane - though most would say I already am anyway!

L'autre petit changement que nous avons fait est le remplacement de toutes les poignées de portes de l'étage principal.  Ça peut paraître insignifiant, mais ça fait un beau changement.  Pour commencer, nos poignées de portes n'étaient pas uniformes.  Toutes étaient ou bien blanches, ou bien dorées, ou bien un mélange des deux couleurs, mais peu d'entre elles étaient du même modèle.  Et puis, la poignée de la porte de notre chambre à coucher était cassée.  Il nous arrivait de nous lever en pleine nuit pour utiliser la salle de bains, et la poignée de notre porte tombait au sol en ouvrant la porte.  Ça ne pouvait tout simplement pas durer, ça me rendait folle - bien que plusieurs soit d'avis que je le suis déjà de toute façon!

Now that February is in full swing and the days are getting a bit longer, though the snow keeps piling up and up in the front yard, it is almost time to think about starting seeds for next summer, at least for the veggies that are longer to bring to maturity.  I am setting up all my gear downstairs in my studio, and our new south facing bay window will surely come in handy to keep all my seedlings growing happily.  For now, the only plants occupying it are the citrus plants that I started almost a year ago.  I don't expect to get more from them than foliage (and thorns) but they are fun to watch grow in winter when there is so little green to enjoy.

Maintenant que février est bien entâmé et que les jours allongent un peu, bien que la neige continue de s'accumuler sur notre parterre, il est presque temps de songer à commencer les semis en prévision de l'été prochain, du moins pour les légumes qui demandent une longue période avant d'atteindre la maturité.  Je suis à installer mon matériel dans mon studio au sous-sol, et notre nouvelle fenêtre en baie côté sud me servira sûrement pour fournir à mes semis les heures d'ensoleillement dont ils auront besoin pour être heureux.  Pour le moment, les seules plantes qui occupent l'espace sont les deux plants de citrons que j'ai partis en semis il y a presque un an.  Je ne m'attends à rien d'autre que du feuillage (et des épines), mais ils sont intéressants à regarder grandir, surtout en hiver quand il y a si peu de vert au-travers de toute cette neige blanche.

Monday, 9 December 2013

Giveaway Day / Un prix à gagner

UPDATE: This giveaway is now closed.  The winner is Raina.  Thank you all for entering and leaving such great comments.  I now have all kinds of new ideas for holidays meals!

MISE À JOUR:  Ce concours est maintenant terminé et la gagnante est Raina.  Merci d'avoir participé en si grand nombre et d'avoir offert de généreux commentaires.  J'ai maintenant plein de nouvelles idées pour nos menus des fêtes!


Hello everyone!  It is Giveaway Day once again, and I am happy to offer this little fabric basket, which is an ideal size to store small cuts of fabrics like fat quarters, but can also be used for all kinds of small items.  

To enter the giveaway, simply leave a comment on this post, telling me what food is a holiday tradition in your home.

The giveaway is open to everyone, only one entry per person, and I will happily ship to international visitors. The winner will be chosen at random among all eligible entries.  Please make sure that I have a way to reach you, otherwise I will have to draw another name.  Giveaway will close on Friday, December 13, at 8 PM EST, and I will email the winner over the weekend and announce it here.

Make sure to visit Sew Mama Sew Blog and check out all the other great giveaways.

Have fun and good luck!

Sylvie

Bonjour tout le monde!  Juste en temps pour les fêtes, voici un petit prix à gagner.  J'offre ce petit panier en tissu, qui est d'une taille idéale pour y ranger des petites coupes de tissus comme les "fat quarters", mais aussi toute sorte d'autres petites babioles.

Pour participer, il suffit de laisser un commentaire sur cet article et de me dire quel mets est une tradition des fêtes chez vous.

Le tirage est ouvert à toutes, une seule inscription par personne, et je serai heureuse d'expédier à l'international.  La gagnante sera choisie au hasard parmi toutes les inscriptions.  Assurez-vous bien de laisser vos coordonnées pour que je puisse vous contacter, autrement je devrai tirer un autre nom.  La période d'inscription prendra fin vendredi le 13 décembre, à 20h00, heure du Québec, et la gagnante sera contactée par courriel pendant le week-end, en plus d'être annoncée ici.

Ne manquez pas de visiter aussi le blog de Sew Mama Sew pour voir tous les autres tirages.

Amusez-vous bien et je vous souhaite la meilleure des chances!

Sylvie